Retour sur les championnats du monde d’orientation à VTT

14074991_283849498640176_292660441_o FFCO4

Retours et impressions de nos athlètes Rhône-Alpins après les championnats du monde de CO à VTT qui ont eu lieu fin juillet au Portugal.

Jean Baptiste Bourrin (OE 42), Yoann Garde (OE 42), Lou Garcin (Echo 73) et Lou Denaix (COCS), 4 rhône-alpins sélectionnés, nous livrent leurs impressions….

Pour Jean Baptiste: “Mon objectif principal avant le début de la compétition, était la Longue Distance. Après ma bonne perf à la Coupe du Monde en Alsace, je voulais réitérer sur ces Championnats du Monde. Il fallait pour cela que je fasse un bon sprint et/ou une bonne MD pour me qualifier à la LD.

Lundi, j’aborde le Sprint un peu comme un cadet fougueux et résultat, je me prends les pieds dans le tapis. Pour couronner le tout, je poinçonne mal une balise avec le nouveau SI Air que nous utilisons un peu pour la première fois.

La MD est ma dernière chance pour me qualifier à la LD. Je pars avec des intentions bien plus adaptées à mon statut de “vieux“ expérimenté… Résultat ma 37ème position me permet d’atteindre la LD.

La longue a donc tenue toute ses promesses avec une course rendue encore plus difficile par la chaleur qui ne nous a pas quittée de la semaine. Je réalise une course correcte mais une grossière erreur à la balise 7 me coute très probablement l’accès au top 20 mondial. Ma fin de parcours sera jalonnée de petits problèmes mécaniques avec un déraillement de chaine, une crevaison lente à l’avant ainsi qu’un dérailleur arrière récalcitrant …

Malgré tous ces déboires, je termine 26ème, ce qui est ma meilleure perf en championnat du Monde d’Orientation à VTT vu qu’il s’agissait de ma deuxième expérience Mondiale dans cette discipline…”

14114034_283849495306843_579564430_o

Pour Yoann:

“Je savais que les terrains me convenaient assez bien mais l’organisation familiale avec la naissance de notre deuxième enfant a largement changé mes plans et la préparation finale n’a pas été optimisé. J’abordais donc les compétitions sans grosse pression avec pour objectif de faire des courses correctes pour accrocher un top 15 si possible.

Pour le sprint la mise en route a été difficile. J’ai souffert de la chaleur et de mon manque de préparation sur ce format de course. Je limite la casse en prenant la 23eme place mais relativement loin du podium à 2’28 du vainqueur le russe Anton Foliforov.
Deux jours plus tard, lors de la Moyenne distance j’abordais la course dans un rôle d’outsider puisque j’ai été vice champion d’Europe au Portugal l’an dernier et 5eme d’une manche de coupe du monde cette année en France. Deux grosses erreurs (2 fois 1’30) me font dégringoler au classement et je termine 18eme.
Ma stratégie abordée pour la longue distance de vendredi était différente après deux courses où les erreurs m’ont coûté cher. Je décidais d’opter pour une stratégie plus défensive: Pas de prise de risque et une bonne réalisation… Dans le dur physiquement je réalise une course correcte mais encore trop d’erreurs (4-5 minutes) et termine 11eme à seulement 10 secondes du top 10.
Enfin l’objectif de la semaine, le relais arrivait le samedi. La même équipe que lors de notre médaille d’argent au championnat d’Europe l’année précédente était alignée . Je savais que nous avions des chances de médaille malgré la densité à ce niveau.
Je suis parti prudent en contrôlant de l’arrière comme j’aime le faire en début de course. J’ai, comme l’an dernier, les variations courtes et me retrouve seul en tête avant la mi course. Je reste concentré et réalise une course propre mais les groupes derrière moi reviennent petit à petit. Le portugais Davide Machado déboule juste avant le spectacle je termine deuxième et premier des équipes favorites. Lors du deuxième relais Baptiste Fuchs fais quelque erreur qui nous font prendre la 3eme place 30 secondes derrière les Finlandais et les Tcheques et seulement 30 secondes devant les Russes et leur star Anton Foliforov (champion du monde des 3 courses individuelles). Cédric Beill a des variations plus longues au début et voit revenir le Russe. Il reste au coude à coude un bon moment et dépasse le Finlandais sur un choix d’itinéraire. En fin de course le russe est plus rapide et nous finissons à la 3eme place. C’est ma première médaille en Championnat du Monde. Je suis ravi d’enfin atteindre ce que j’attendais depuis plusieurs année !”
Pour Lou Garcin:
“La semaine fut chargée, alternant les jours de courses et de repos servant de préparation. Les championnats débutent avec le sprint, où je perds 2min sur un poste et fini à la 18ème place.
S’enchaîne alors la middle. L’objectif pour moi était de rentrer dans les 10 sur la moyenne distance, le format de course qui me correspond le mieux. Objectif rempli puisque je termine 8eme à 30sec de la 5ème place. 

Je commence à adopter les terrains arides et à m’adapter à la chaleur. Le Portugal et ses 38 degrés!

Le troisième jour de course est la longue distance. Les choix sont difficiles à faire entre itinéraires courts mais raides ou bien plus long mais relativement plats. On ne change pas les bonnes habitudes, c’est une nouvelle 8eme place.
Pour clôturer cette belle semaine, l’équipe de France s’attaque au relais. L’équipe junior fille est composée de Mathilde Sipos, qui fait le start et passe le relais à Mia en deuxième position. Mia fini également deuxième d’un groupe de trois filles. Je prends alors le dernier relais, mais lors d’un poste a poste rentre dans une concurrente russe. Je chute et met 4min à me relever. Nous terminons alors au pied d’une podium, après une bagarre au sprint pour la troisième place.
Ces championnats furent une très bonne semaine, le Portugal nous régalant avec les terrains arides, secs, et parfois plus verts, mais surtout grâce à l’excellente entente et l’entraide au sein de l’équipe de France.”
Bravo à ces athlètes et merci pour leurs témoignages.